Vous êtes ici

Adapter ses pratiques de bétonnage par temps chaud

A l’approche de l’été, comme à tout changement de saison, il est important d’adapter ses pratiques sur chantier, et notamment les pratiques de bétonnage, fortement influencées par les conditions climatiques.

En effet, en matière de bétonnage, dès que la température dépasse durablement 30 °C, quelques dispositions sont à prendre pour les maçons, en matière de bétonnage pour préserver la qualité finale du béton. 

Quelles sont les conséquences de la chaleur sur le béton ? 

  • Plus la température ambiante est élevée, plus la température du béton augmente : à titre d’exemple, si nous augmentons la température du ciment de 10 °C, la température du béton s’élève de 1 °C. 
  • Plus l’air est sec, plus le risque de fissures et retrait plastique est important. On risque ainsi de favoriser l’effondrement rapide d’ouvrages en béton, peu de temps après leur réalisation. Ce phénomène est lié à une évaporation trop rapide de l’eau du béton.  
  • Avec la chaleur, le temps de prise s’accélère et on risque de perdre en maniabilité ou ouvrabilité du béton. Dans la pratique, il arrive parfois d’être tenté de rajouter de l’eau pour pallier ce problème, il est cependant déconseillé de rajouter de l’eau à un béton dont l’ouvrabilité s’avère mauvaise, car cela provoque la baisse de sa résistance mécanique, et tous les risques de fissuration voire d’effondrement. 

Quelques bonnes pratiques à adopter 

Nous vous avons résumé ci-dessous les quelques règles à avoir à l’esprit par temps chaud :  

  • Pour les granulats (sable, gravillon) qui constituent l’essentiel du béton, prévoir un stockage en zone fraîche ou avec des protections, elles peuvent être complétées par un arrosage (mais attention à le prendre en compte dans la composition du béton). 
  • Si possible, privilégier pour l’eau, une eau refroidie ou fraîche
  • Prévoir de couler aux heures les plus fraîches de la journée (le matin par exemple). Si le chantier est approvisionné par des centrales de béton prêt à l’emploi, veiller à ne pas faire attendre au soleil les camions toupies en privilégiant des temps de transport le plus court possible. 
  • Prévoir suffisamment d’engins et de personnel pour exécuter un bétonnage sans interruption
  • Pour les travaux à la chaux, penser à humidifier le support et maintenir le mortier humide
  • Sachez qu’au-delà de 30°C, des modifications de la formulation du béton peuvent s’avérer nécessaires. Au niveau de la formulation du béton, il est possible d’associer un ou plusieurs adjuvants, un retardateur de prise qui prolongera le temps d’utilisation, un plastifiant réducteur d’eau. 
  • Enfin, après coulage, le béton doit être protégé d’une évaporation trop rapide de son eau, notamment lorsqu’il est fortement exposé au soleil et au vent, par un produit curatif ou par une bâche (paillassons humides, films plastiques, etc.). Cette protection doit être maintenue en place durant les premières heures voire les premiers jours après le coulage, selon l’évolution des conditions climatiques. C’est sur cette période que se joue la qualité et la durée de vie du béton. 

Vous voilà donc avisés, nous vous souhaitons un bon été !