Vous êtes ici

1er mai : Bonne fête du travail aux maçons !

A l’occasion du 1er mai, fête du travail, rappelons les attraits et les évolutions positives du métier de maçon : moins de pénibilité, moins de risques, la vie au grand air et surtout le sentiment d’exercer un noble métier : celui de bâtisseur !

Pénibilité moindre grâce aux évolutions du métier

Il est indéniable de dire que le métier de maçon a ses inconvénients et ses tâches pénibles : la météo, la manutention de charges lourdes, les postures, l'exposition aux risques chimiques

Mais fort heureusement, les techniques évoluent et facilitent le travail. Un certain nombre d’engins et techniques peuvent dorénavant faire gagner en qualité de vie sur le chantier. On peut maintenant, par exemple, se passer de casser une dalle au marteau-piqueur quand il existe des pelles mécaniques qui se télécommandent à distance.

Fini aussi le maçon qui se casse le dos avec des sacs de ciment de 50 kg, ils pèsent maintenant 25 ou 35 kg.

Quant aux EPI, il en existe des plus techniques pour affronter le froid et/ou la pluie et se protéger contre les produits cancérigènes, la poussière et bien d'autres risques. Les gants, casques, masques, lunettes, même s’ils ne garantissent pas un look d’enfer ou peuvent gêner la manutention, sont très efficaces pour éviter les accidents de travail.

Les organismes publics ne sont d’ailleurs pas en marge de ces évolutions : il existe de plus en plus de mesures pour favoriser la prévention des risques sur chantier. Parmi celles-ci, nous retrouvons le CACES (Certificat d’Aptitude de Conduite En Sécurité), garantie en termes de maîtrise et surtout de sécurité.

Vie au grand air et pluralité de l'activité

D'un point de vue plus généraliste, nombreux sont les maçons à nous signaler qu'ils apprécient le travail au grand air, proche de la nature, à exercer un travail manuel, comme Jean V. à Toulouse : « Je n’aurais pas supporté la vie derrière un ordinateur, enfermé dans un bureau ».

Le maçon apprécie la diversité de son activité et sait alterner travaux en intérieur et extérieur selon la météo, gros œuvre et finitions. 

Mais la vraie récompense du maçon, ce sont les ouvrages bâtis de ses propres mains (une maison contemporaine, une belle façade, un escalier bien conçu) et des clients satisfaits. C’est ça la fierté du bâtisseur : la satisfaction comme récompense d'un vrai travail d'équipe. 

Pleins de belles raisons de s'épanouir sur chantiers entre collègues ! Bonne fête du travail à tous !

 

N'hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook : Le Comptoir des Maçons